DÉBATS D’IDÉES du vendredi 16 juin à Saint sauveur

LATITUDES CONTEMPORAINES 2017

DÉBATS D’IDÉES du vendredi 16 juin à Saint sauveur

Qu'est-ce que la danse contemporaine ?, politiques de l'hybride

politiques de l'hybride

Presses universitaires de France

Pourquoi devient-il de plus en plus difficile de s’en remettre à une ontologie de l’œuvre classique pour saisir ce qui se passe sur la scène contemporaine ? Qu’est-ce qu’engage la notion de spectacle hybride revendiquée récemment par plusieurs artistes ? En s’appuyant sur de nombreuses descriptions d’œuvres chorégraphiques de ces dix dernières années,  l’ouvrage cherche aussi ce que peut vouloir dire être contemporain et si cela peut trouver sa place dans un ordre axiologique, et donc aussi politique, au sens le plus inactuel possible de ce concept. Ce court essai se conclut par quatre portraits de figures importantes de la scène contemporaine, reconnues ainsi comme exemplaires de l’intention d’être contemporain comme forme d’engagement.

François Frimat est agrégé de philosophie et enseigne en Première Supérieure à Valenciennes. Président du festival de danse lillois Latitudes contemporaines, il est également membre du comité de rédaction de la revue Cités (PUF).


L'économie du spectacle vivant, « Que sais-je ? » n° 3972

« Que sais-je ? » n° 3972

Isabelle Barbéris, Martial Poirson

Que Sais Je

9,00

Théâtre, danse, opéra, mais également variété, one man show, performance, cirque, arts de la rue... Si la délimitation du spectacle vivant ne va pas de soi, le terme « économie du spectacle » n'est pas moins complexe. Il désigne des réalités diverses : superproductions budgétivores de certains festivals ou de théâtres nationaux déficitaires, productions équilibrées de théâtres privés, comptes fragiles de petites salles accueillant des artistes amateurs... Comment alors dégager un modèle économique propre au spectacle vivant ?
Cet ouvrage, en dressant un panorama historique et théorique de l'économie du spectacle vivant, décrit les spécificités de ses modes de financement comme de son marché de l'emploi, avec une attention particulière pour la logique de l'intermittence. Il dévoile un modèle qui associe, d'une manière inédite, interventionnisme et ultralibéralisme.

À lire également en Que sais-je ?...
Les politiques publiques de la culture en France, Pierre Moulinier
Le théâtre, Alain Viala et Daniel Mesguich


LE REVE DE WILLIAM ALEXANDER BROWN LA COMPAGNIE AFRICAINE PRESENTE RICHARD III
16,00

"La première partie de cet ouvrage paru aux Éditions du Manguier, raconte le parcours de combattant de William Alexander Brown, cet Antillais originaire de l’île de Saint-Vincent qui s’est battu pour ouvrir le premier théâtre noir à New York en 1821, donc durant l’esclavage qui sera aboli aux États-Unis en 1865. Cet essai s’appuie ainsi sur de solides investigations historiques – notamment au Schomburg Center for Research in Black Culture de Harlem – qui révèlent comment un Caribéen est devenu un pionnier de la culture dans le pays de l’Oncle Sam. Étant marin, William Alexander Brown a d’abord ouvert un refuge pour ses homologues puis pour tous les Noirs. Ensuite, il s’est tourné vers l’art théâtral et il a finit par construire un théâtre où furent interprétées pendant quatre ans des oeuvres classiques anglaises mais aussi des pièces écrites par des Américains, une programmation qui attirait un public de Noirs et de Blancs. Malheureusement, ce lieu d’expression sera incendié par les ségrégationnistes." Évelyne Chaville


Politique de la représentation / littérature, spectacle, discours de savoir : XVIIe-XXIe siècles

La sphère publique semble plus que jamais structurée par la représentation depuis la première modernité jusqu’à notre postmodernité. C’est à la décrypter que s’attache cet essai en esquissant une réflexion sur les arts politiques. À la fois synthèse théorique et étude de cas, il interroge les dispositifs au sein desquels s’expriment différents types de discours de savoir, saisis dans une perspective diachronique allant de la seconde moitié du XVIIe siècle au début du XXIe siècle.

Ancien élève de l’ENS Fontenay-Saint Cloud, Martial Poirson est professeur en lettres et arts à l’université de Grenoble et directeur de l’UMR LIRE-CNRS de Grenoble. Il a publié Spectacle et économie (2011), Les Audiences de Thalie (2013), Comédie et économie (2014), et dirigé plusieurs ouvrages consacrés à la critique littéraire de l’économie politique, à l’histoire et à l’esthétique du spectacle vivant.


DANSE CONTEMPORAINE ET LITTERATURE, ENTRE FICTION ET PERFORMANCES ECRITES
22,00

Comment entrer dans la fabrique de la danse contemporaine via l'idée de littérature ou de texte ? Peut-on penser aujourd'hui l'art littéraire à partir de l'art chorégraphique ?

Si la danse contemporaine n'est pas déconnectée d'une tradition littéraire qui a fourni de nombreux sujets au ballet, elle établit un nouveau rapport au texte. De multiples collaborations entre écrivains et chorégraphes en témoignent, qu'elles impliquent l'utilisation de textes lors du processus de création ou qu'elles passent par la présence d'écrivains sur scène.

Cet ouvrage collectif, le premier à se consacrer exclusivement aux intersections entre danse contemporaine et littérature, dévoile un paysage riche d'expérimentations, à la fois hétéroclites et ouvertes. Sortir le texte de ses gonds, renverser le sens de lecture : voilà le défi théorique et critique de ce livre sur le mot et le geste, sur l'écrit et l'incorporé.

Ouvrage dirigé par Magali Nachtergael et Lucille Toth. Magali Nachtergael est maîtresse de conférences en littérature et arts contemporains à l’université Paris-13 Sorbonne-Paris-Cité. Lucille Toth est chercheuse en danse et littérature, installée à Los Angeles où elle enseigne à la Claremont University-Scripps College.

Inscrit dans le cadre du programme « Les contemporains. Littérature, arts visuels, théorie », cet ouvrage a bénéficié du soutien de l'Idex Sorbonne Paris Cité et du Centre chorégraphique national de Tours.